"L’économie française retrouve sa dynamique, se réforme et innove"

Tribune de S.Exc. Christophe Léonzi, Ambassadeur de France en Slovaquie, publiée dans le quotidien slovaque Hospodarské Noviny.

L’économie française connaît une dynamique de nette reprise depuis fin 2014. La croissance économique a en effet atteint 1,3% en 2015 et paraît en mesure de maintenir ce mouvement favorable pour les années à venir. Certes, ces chiffres sont bien inférieurs aux taux de croissance de la Slovaquie mais témoignent toutefois d’une dynamique réelle. Le PIB de la France a ainsi cru de plus de 3,5% depuis la crise de 2008, ce qui est bien supérieur à la moyenne de la zone euro (+0,4%), en partie grâce au maintien d’un taux d’investissement élevé même au plus fort de la crise.

La France tiendra par ailleurs ses engagements européens de réduction du déficit et de stabilisation de la dette publique. Les bons résultats annoncés le 17 janvier en matière de réduction du déficit de l’Etat (-17,3 Md€ depuis 2012) montrent que la France prend au sérieux ses engagements au titre du Pacte de Stabilité et de Croissance. Nous ramènerons notre déficit public sous la barre des 3% en 2017 grâce à une politique active de maîtrise des dépenses publiques, élément corroboré par les prévisions de la Commission européenne.

Cette rigueur de gestion se fait parallèlement à un programme ambitieux de réformes économiques visant à répondre aux principaux défis de l’économie française : poursuivre le redressement de la compétitivité et l’amélioration de l’environnement des entreprises et améliorer le fonctionnement du marché du travail.

Les mesures visant à alléger le coût du travail et qui représentent près de 40Md€ d’allégements de charges pour les entreprises ont permis d’atteindre dès 2014 un coût du travail moyen inférieur à celui de l’Allemagne dans l’industrie et d’aider les entreprises à retrouver des marges de manœuvre pour investir.

JPEG

Plusieurs lois emblématiques sont venues réformer le fonctionnement des marchés des biens et services dans le domaine du transport, du commerce de détail et des professions réglementées. Le gouvernement a mis en œuvre un « choc de simplification » à destination tant des particuliers, des collectivités territoriales que des entreprises. Afin de simplifier la vie de ces dernières, plus de 415 mesures de simplification ont été mises en œuvre qui ont permis de réaliser près de 2,2Mds€ d’économies.

L’innovation est également au cœur de la stratégie économique de la France. L’écosystème innovant français connaît un dynamisme sans pareil en Europe grâce à un plan « très haut débit », aux avancées de la French Tech, à un programme de soutien aux startups et à de nombreux mécanismes d’incitation à l’innovation (dont le crédit d’impôt recherche, l’un des plus généreux au monde). Aujourd’hui, près de 1500 startups sont créées chaque année rien qu’à Paris, dont les dépenses annuelles en R&D sont similaires à celles de la Silicon Valley. Ce domaine fait d’ailleurs partie de nos priorités en matière de relations bilatérales comme le montre l’initiative très concrète « V4ConnectFrance » lancée par cette Ambassade l’année dernière ou bien la récente visite du président Kiska accompagné de nombreuses entreprises innovantes.

Enfin, le marché de l’emploi a également connu de nombreuses réformes et les mesures de soutien à l’emploi créent leurs premiers effets puisque le taux de chômage recule enfin.

L’ensemble de ces mesures font de la France un pays attractif pour l’investissement étranger, car je rappelle que la France accueille sur son territoire plus de 25 000 entreprises étrangères qui emploient plus de 1,7 millions de personnes. Plus de 19 entreprises choisissent la France chaque semaine pour s’y implanter. Si nous nous réjouissons de la forte présence de 400 filiales françaises en Slovaquie, nous sommes prêts à faciliter l’implantation d’entreprises slovaques en France afin de rééquilibrer ces relations.

C’est dans ce contexte de dynamisme retrouvé que nous nous préparons à des échéances électorales importantes en 2017. Ce dynamisme est primordial dans le cadre de notre partenariat avec la Slovaquie et, plus largement, de notre engagement européen, au sein de la zone euro, pour faire de l’Union européenne une économie forte et stable mondialement, un modèle social et économique équilibré et un espace attractif pour ses citoyens.

Dernière modification : 13/02/2017

Haut de page